Quand justice et médias font un bien curieux attelage

Dans l’édition du Monde datée du 4 novembre on annonce, à propos d’un hypothétique financement de la campagne présidentielle de 2007, les liaisons dangereuses de la Sarkozie. Pour aussitôt préciser que sur l’argent lybien l’enquête est impossible. Mais le Monde y a eu accès et échafaude un feuilleton plein de sous entendus qui s’apparente à une véritable fiction.

Jugez en plutôt à partir des extraits ci-dessous.

Il est précisé que les indices sur un possible financement par Kadhafi de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy s’accumulent.
Trois ans et demi d’investigations judiciaires poussées, toujours pas l’ombre d’une preuve définitive, mais de forts soupçons.
De l’enquête il ressort une impression troublante….
Beaucoup de fausses pistes et de témoignages invérifiables.
Les juges disposent de témoignages troublants.
L’ambassadeur de France en Lybie entre janvier 2008 et février 2011 leur a indiqué avoir entendu parler d’un possible financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.
Un ancien ministre mort en 2012 avait la manie d’écrire les comptes rendus de ses entretiens. Notamment celui avec le directeur de cabinet de Kadhafi concernant des fonds pour Sarkozy qui seraient partis…mais jamais arrivés. En plus le directeur de cabinet qui lui vit toujours n’a aucun souvenir de cette conversation.
L’une des hypothèses des enquêteurs est que M. Djourhi , présenté comme un apporteur d’affaires, ait été utilisé pour blanchir dans ses propres circuits financiers le cash lybien de la campagne de Nicolas Sarkozy. Ils ne sont pas parvenus pour l’heure à l’établir de manière certaine. Il est notamment question d’une villa à Mougins autour de laquelle auraient transité des dizaines de millions d’euros pour blanchir des fonds . C’est ce qu’affirment plusieurs dignitaires Lybiens. Des témoignages versées à l’enquête mais pour la plupart difficiles à vérifier.
Le juge Tournaire a réuni au moins sept témoignages qui accréditent la thèse du financement occulte sans pour autant l’étayer matériellement.
Il est aussi question de témoins à charge mais à la crédibilité parfois discutable. Les sommes évoquées varient de 1,5 à 3 millions d’euros et même à 20 millions en espèces ou 30 millions par virement .

Voilà , vous avez bien lu : des indices, des fausses pistes, des soupçons, des témoignages invérifiables, un ambassadeur qui a seulement entendu parler, un enchevêtrement d’hypothèses , des sommes variables de 1,5 à 30 millions d’euros, une thèse non étayée etc…

Quel est , devant tant d’incertitudes, le but réel du juge Tournaire ?
Comment des dossiers judiciaires sortent ils et pourquoi maintenant ?
La presse doit elle prendre le relais d’une procédure incertaine voire folklorique censée être couverte par le secret de l’instruction ou tenter d’établir des faits ?

Vive la positive attitude – Les échos

Serions-nous pétris de contradictions ? Il existe au moins deux « french paradoxes » : le premier, culinaire et cultivé par les Anglo-Saxons, énonce que nous sommes finalement en meilleure forme qu’eux malgré la bonne chère. Le second, psychologique, voit les Français heureux à titre personnel se classer pourtant parmi les peuples les plus pessimistes !

En savoir plus

Un monde virtuel

Ce lendemain d’élections régionales doit nous amener à quelques réflexions de fond.
Tous les commentaires de dimanche soir se sont faits sur des estimations et non des résultats.
Le FN est annoncé grand gagnant à 30 ou près de 30% largement devant les Républicains.
Le résultat officiel quasi impossible à trouver serait de l’ordre de 27,73 % pour le FN et de 26,65 % pour les Républicains.

On aurait pu imaginer une analyse plus mesurée, presque constater qu’ils étaient au coude à coude.
Non , l’attrait du sensationnel l’emporte. Il y a 30 ans de nombreux journalistes revendiquaient de dresser un cercle vertueux autour de Jean-Marie le Pen et de l’extrême droite. Ils n’avaient pourtant pas la légitimité de décider qui avait le droit de parole ou pas. Aujourd’hui l’excès est inverse. On amplifie sans vergogne la dynamique du FN. Madame le Pen est devenue un bon client des médias. Et il en est de même pour la grande révélation de la famille, sa nièce.

Ainsi avec un agenda thématique favorable, peurs, insécurité,migrations le raz de marée frontiste semble inéluctable.
Et cela d’autant plus , à entendre bien des témoignages ,que la démocratie consumériste, le zapping électoral produisent un nouvel ersatz, celui de l’essai. On va essayer le FN. Déçu par la droite on a essayé Hollande. Ça ne marche pas. Passons à autre chose. Mais on ne parle pas d’un rasoir jetable ! On évoque l’avenir d’une région et peut être demain d’une nation. Il n’y aura pas de remboursement…des dégâts.

Pendant ce temps le PS sauve les meubles. Il affirme son honorabilité en retirant des listes qui ont perdu pour faire barrage républicain tout en profitant des triangulaires pour conserver, grâce au FN, de rares bastions.

On saura dimanche si le second tour corrige le premier ce qui est assez probable. Mais jusqu’où ? On aurait alors confirmation que le FN, malgré d’indiscutables progrès, se heurte encore à un plafond de verre, celui de la réalité contre le monde virtuel.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28  Haut de page