Trois vies

Heureux de vous retrouver après quelques mois d’interruption et même une longue période durant laquelle mon site est resté en jachère.

J’ai en effet changé de vie en avril 2008 et ma nouvelle existence est très prenante.

Au fond, j’ai connu une première vie dans le militantisme politique, l’engagement à 16 ans dans l’action étudiante gaulliste puis à l’UJP et comme orateur de la Vème République à Paris. Cela m’a coûté mes études mais a construit ma personnalité et ma passion pour la  communication.

Ma deuxième vie débuta auprès de Michel Bongrand, le «père du marketing politique», et se poursuivit à la tête de l’agence de communication que j’ai créée et présidée de 1982 à 2008. Pendant 25 ans, je m’y suis pleinement réalisé à la tête d’une équipe formidable. J’ai dû céder cette entreprise lorsque j’ai été nommé, en avril 2008, délégué interministériel à la communication et directeur du Service d’Information du Gouvernement.  Ma troisième vie m’a fait alors passer de l’autre côté du miroir, du métier de consultant, de conseil aux leaders politiques ou économiques à celui de la communication gouvernementale.

Vous connaissez peut-être la plaisanterie que l’on raconte sur le métier de consultant : « c’est quelqu’un qui vend très cher des idées qu’il est incapable de mettre en oeuvre lui-même ». Eh bien, me voici au coeur de l’Etat pour avoir des idées, les mettre en oeuvre et faire de la communication une véritable stratégie de l’action publique.

Le SIG est une équipe d’une centaine de personnes très professionnelle et au sens aigu du service de l’Etat. Il décrypte l’opinion par le prisme des  sondages, des commentaires des médias, des débats sur le Net, pour en informer l’exécutif. Il coordonne l’ensemble des campagnes de communication gouvernementale -105 en 2009 – sur les grands enjeux de société (sécurité routière, santé, environnement, violences faites aux femmes) sur les mesures et les réformes et plus généralement l’ensemble des politiques publiques. Il anime la toile gouvernementale. Il participe à la gestion de crise tant la communication doit y jouer un rôle majeur.

Trois vies déjà. Il me semble qu’il faut effectivement mener plusieurs vies. A la fin, cela finit par en faire une.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.