Billets

Festival des entrepreneurs : Interview de Thierry Saussez sur le Printemps de l’Optimisme


Thierry est un optimisme convaincu. Rien ne peut l’arrêter, et c’est toujours un plaisir de partager sa bonne humeur à chaque rencontre.

C’est avant ses 30 ans qu’il fonde Image et Stratégie, une agence de conseil en communication.

Outre les marques comme JAEGER LECOULTRE qu’il conseille à ses débuts, c’est dans la communication politique que Thierry excelle.

Conseiller de Nicolas SARKOZY, c’est tout naturellement qu’il sera en 2007 nommé directeur des services d’information du gouvernement.

Aujourd’hui Thierry lance le mouvement national de l’optimisme qui sera accompagné d’une manifestation d’envergure « Le printemps de l’optimisme ».

Drôle de Mic Mac

François hollande vient d’annoncer, dans le cadre de la prochaine réforme de la justice, la fin des peines planchers qui donnaient la possibilité d’aggraver les sanctions en cas de récidive.

Il explique qu’elles n’étaient pas efficaces pour lutter contre la récidive qui, selon lui,  » aurait triplée  » de 2004 a 2011( suivez son regard et l’obsession de son prédécesseur ). Comme il n’y a pas de statistiques fiables en la matière la créativité est libre !

Il paraît, selon un magistrat qui a du inspirer le pouvoir, que la stratégie de dissuasion ne concerne que les délinquants rationnels. Va t’on libérer plutôt les irrationnels? Sont ils moins dangereux?
On va donc être plus soucieux du sort des récidivistes . Et aussi, a l’autre bout de la chaîne, avec les délinquants passibles d’une peine d’emprisonnement de moins de 5 ans. On invente, pour eux,  » la contrainte pénale », terme qui a été jugé plus sévère que  » la peine de probation » qui était l’expression utilisée par Me Taubira. Elle gagne sur le fond mais pas dans les mots.

En fait cela existait déjà via le sursis avec mise a l’épreuve qui continuera a s’appliquer. De plus, ce qui est très contraignant avec cette nouvelle contrainte c’est qu’il faudra des années pour réunir les moyens de financer le personnel nécessaire au suivi des dossiers.

En attendant les victimes sont révoltées, les policiers furieux, les délinquants heureux de tant de sollicitude.

Alors, me direz vous, pourquoi tout ce Mic Mac?

Mais pour tenir une promesse électorale de François hollande et ne pas voir partir Me Taubira qui menaçait, une fois de plus, de démissionner du gouvernement si elle était désavouée.

A quoi tient, aujourd’hui ,une politique pénale ….

Entrepreneurs en tout genre, cultivez la «positive attitude» | La Voix du Nord

Redonner confiance, apprendre les réflexes de bases de l’optimisme. Mardi soir, à la chambre du commerce et de l’industrie, Thierry Saussez, ancien directeur de la communication du gouvernement Sarkozy de 2008 à 2010 est venu parler aux entrepreneurs présents des bien-fondés de la «positive attitude».

Salvateur, en cette période de crise difficile ? Assurément, aux yeux de Thierry Saussez. Auteur d’un Manifeste pour l’optimisme en 2011, et des 101 mots de l’optimisme en 2012 – ouvrages qui étaient d’ailleurs en vente à l’issue de la conférence, celui qui est considéré comme l’alter ego de droite du publiciste Jacques Séguéla s’est largement penché sur la question, appuyé à la fois sur un bon sens commun et un chapelet de citations. Mais aussi en surfant sur la vague porteuse de la psychologie positive. Voici quelques principes de base.

Ma confiance, ma bataille. Une époque difficile, des médias anxiogènes, des Français déprimés… Pourtant, pour un entrepreneur, la confiance est primordiale. Ne serait-ce que parce qu’elle est « neutralisateur d’incertitudes » et permet d’aller de l’avant. Et parce que la retrouver est « le défi du moment », en particulier alors qu’une gigantesque vague de pessimisme menace de nous submerger.

Haro sur le pessimiste. À la tête d’entreprises pendant des lustres, Thierry Saussez en a croisé, des pessimistes. À quoi en reconnaît-on un ? D’abord, « Ils ont un langage qui leur est propre ». Exemple, quand ça va pas, ils se disent « c’est foutu ». Définitivement. Autres caractéristiques, « l’exagération des risques », « la victimisation », « la recherche du bouc émissaire ». Alors que… « plutôt que se demander si c’était mieux hier, il vaut mieux s’occuper de rendre meilleur demain ».

Optimisme, mode d’emploi. Pour ceux qui veulent s’entraîner, la période est idéale. Parce qu’« il faut casser l’idée que l’optimisme est pour quand ça va bien ». En réalité, prendre la vie du bon côté relève davantage de l’hygiène de vie. Et comme disait Alain, « l’optimisme n’est pas de dire ce que l’on a mais ce que l’on fait ».

Accepter le changement. Car « la vérité, c’est qu’on est dans un monde en transition », comme on a pu en connaître auparavant. Comme toujours dans ces cas-là, « il y a des craintes, des incertitudes et en même temps, des espoirs », nichés dans les progrès « de la science, de la médecine ». Par exemple.

L’exemple vient d’en haut. Pour un patron, que ce soit d’une PME, TPE ou encore d’une grande entreprise, il est nécessaire, particulièrement en temps de crise, de cultiver certaines qualités. Telles que la tempérance, la justice. Mais surtout, exercer le leadership nécessite de l’incarner « dans son exemplarité ». M. Z.

Source

CITATIONS

« On est plus souvent dupé par la défiance que par la confiance »,
Cardinal de Retz

« Peu de choses sont impossibles à qui est accessible et compétent. Les grandes oeuvres jaillissent non de la force mais de la persévérance »,
Samuel Johnson

« Il faut avoir une musique en soi pour faire danser le monde »,
Nietzsche

« Le respect comporte l’estime de soi-même autant que le sentiment de la dignité d’autrui »,
Lucien Arréat

« Aucun pessimiste n’a jamais découvert le secret des étoiles, navigué jusqu’à des terres inconnues, ou ouvert un nouveau chemin pour l’esprit humain »,
Hélène Keller

« La curiosité intellectuelle – vouloir comprendre – dérive d’un besoin aussi fondamental que la faim ou la sexualité : l’énergie exploratrice »,
Arthur Koestler

« La surface ne masque pas forcément la profondeur »,
Oscar Wilde

« Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d’abord votre bonne humeur »,
Spinoza

« Presque toujours, la responsabilité confère à l’homme de la grandeur »,
Stefan Zweig

« Le bonheur n’est pas un événement, c’est une aptitude »,
François de la Rochefoucauld

« La simplicité est l’habit de la perfection »,
Wladimir Wolf-Gozin

« Le pessimisme de la connaissance n’empêche pas l’optimisme de la volonté »,
Antonio Gramsci

« Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur c’est le chemin »,
Lao Tseu

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté »,
Winston Churchill

« Aujourd’hui, l’optimisme est une nécessité pour préserver sa santé mentale »,
Ben Harper

« Le monde appartient aux optimistes, les pessimistes ne sont que des spectateurs »,
François Guizot

« L’optimiste est une forme de courage qui donne confiance et mène au succès »,
Baden-Powell

« L’optimiste est celui qui sait à quel point le monde peut être triste. Le pessimiste, celui qui le découvre tous les jours »,
Peter Ustinov

« Celui qui a foi en la pédagogie ne peut être qu’optimiste »,
Lazlo Németh

« Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses ; elle refuse de s’attarder dessus »,
Alexander Lockhart

« Le pessimiste est celui qui, entre deux maux, choisit les deux »,
Oscar Wilde

Quand c’est l’urgence qui gouverne

On savait déjà que le pouvoir avait une communication improbable .

Ce qui alimente aujourd’hui la crise de confiance, plus encore que les mesures qui sont prises, c’est l’incertitude . Les Français ne voient pas où ce gouvernement les conduit. Pis ,ils pensent que leurs dirigeants ne savent pas où ils vont.

Il n’y a pas de confiance dans l’incertitude .

À défaut de cap, de vision, de perspectives, on leur propose des réformes bâclées comme celle sur la moralisation.

Franchement on aurait pu faire de la commission de contrôle du patrimoine des élus une haute autorité avec les moyens correspondants et créer le délit de parjure. De ce fait Mr Cahuzac aurait pu être condamné sévèrement, déchu de tout mandat et rendu inéligible .

Il n’y aurait eu alors nul besoin de donner en pâture aux médias et a l’opinion le patrimoine des ministres avec toutes les polémiques que cela va inévitablement susciter.

La vraie transparence n’est pas l’exhibition.

Le plus sûr moyen de paraître honnête n’est pas de faire pauvre.

La démagogie a ses limites surtout compte tenu du rapport complexe que les français entretiennent avec l’argent.

Il aurait mieux valu s’en tenir à la seule vraie question, l’enrichissement personnel illégal et les conflits d’intérêt.

C’est ce qu’avait promis François Hollande dans l’un des éléments de sa tirade  » moi, Président ».

Cela méritait mieux que cette mesure sous pression, dans l’affolement d’un scandale qui, il est vrai, conduit les socialistes à remiser leurs leçons de morale et le Chef de l’Etat a se demander où est passée sa « République exemplaire ».

1 2 3 4 5 15  Scroll to top