Un grand moment…

Magnifique soirée, mardi 20 mars 2012, au Centre d’Accueil de la Presse Etrangère au Grand Palais.

Merci aux 120 participants qui constituent, à l’occasion de cette première édition des rencontres optimistes, l’avant-garde de la positive-attitude. Cela me conforte dans l’idée qu’il existe en France une véritable attente de contrechamp à l’encontre du négativisme, du catastrophisme, de la sinistrose ambiante.

Cela m’incite à m’engager plus encore dans la bataille de la confiance, au travers de conférences, de présence dans les médias, d’ouvrages et d’un grand événement populaire.

J’ai été très heureux d’entendre les témoignages éclairants de mes invités.
Marie-Laure Sauty de Chalon, présidente d’Aufeminin.com, a démontré, sondage à l’appui, combien la relation des femmes à l’optimisme et au bonheur était forte. Succès garanti devant un public en majorité féminin, ce qui confirme leur sensibilité particulière à cette question vitale.
Pierre Bellanger, le président de Skyrock, a fait remarquer comment la nouvelle génération cherche à démentir ce cliché des adultes selon lequel ils seraient condamnés à être moins heureux que leurs parents. Ils entendent au contraire profiter des opportunités du monde nouveau.
Alexandre Stopnicki et Laura Trompette, dirigeants du site des bonnes nouvelles NewZitiv, ont dit pourquoi et comment il fallait développer la mise en réseau de toutes les initiatives optimistes. Ils sont venus avec une équipe formidable qui a relayé nos échanges sur Twitter, Facebook et les réseaux sociaux. Un énorme succès parce que, durant cette période, l’optimisme a été le deuxième mot le plus cité sur Twitter après Free, qui connaît quelques problèmes de saturation de son réseau.
France Roque, la présidente de la Ligue des Optimistes, n’a pas manqué de faire remarquer à l’issue de cette rencontre, que la première édition était un succès et que la seconde viendrait vite.

J’ai présenté, pour ma part, mon prochain livre, « Les 101 mots de l’optimisme » (éditions Archibooks) qui sera en librairie en avril. J’y reviendrai dans ces colonnes.

Plus que jamais, soyons mobilisés. Chaque geste, chaque engagement, chacune de vos décisions de relayer nos messages est un pas de plus vers une société plus harmonieuse et plus confiante.

Venez à la rencontre de l’optimisme

Les rencontres optimistes ont pour objectif d’ouvrir un dialogue entre des personnalités d’horizons différents, intellectuels, sociologues, professionnels de santé, entrepreneurs, spécialistes de l’opinion etc. et tous ceux qui s’intéressent à la relation de confiance, aux ressources que nous avons en nous pour positiver, à l’optimisme.

La 1ère édition aura lieu :

mardi 20 mars 2012, à 18 h 30 au CAPE (Centre d’Accueil de la Presse étrangère) Grand Palais – Cours la Reine – Perron Alexandre III (face au pont) – 75008 Paris

en présence de :

France Roque, Présidente de la Ligue des Optimistes
Marie-Laure Sauty de Chalon, Présidente de Aufeminin.com
Pierre Bellanger, Fondateur et PDG de Skyrock

Je présenterai à cette occasion, en avant-première, mon prochain ouvrage, « les 101 mots de l’optimisme ». Par votre présence vous lancerez un signal fort d’espoir et de volonté de positiver.

Cliquez ici pour vous inscrire

Thierry Saussez et Edgar Morin | Les Entretiens de 20 Minutes

Edgar Morin et Thierry Saussez se rencontrent dans les locaux de 20 Minutes dans un échange entre un faux pessimiste et un véritable optimiste.

… À quelques encablures d’une solution politique toujours incertaine, deux hommes, Edgar Morin et Thierry Saussez, le sociologue philosophe et le philosophe communiquant, particulièrement imprégnés d’humanité, riches d’un esprit critique acéré, experts en analyse de comportements, se sont retrouvés dans les locaux de 20 Minutes, pour enrichir  » Les Entretients de 20 Minutes ».
Exceptionnelle rencontre de deux visions de notre société, de ses forces, de ses faiblesses, de son présent et de son avenir…

Retrouvez l’intégralité de la rencontre au format PDF.

L’autre face de la médaille

J’aime beaucoup cette anecdote, très significative, racontée par Martin Seligman, le grand spécialiste américain des recherches sur le bonheur.

Il se trouve, il y a bien longtemps, dans un avion et noue la conversation avec son voisin. Ce dernier lui indique qu’il dirige une entreprise avec des collaborateurs très créatifs et optimistes. Seligman lui répond qu’il travaille, comme chercheur en psychologie, sur le sentiment d’impuissance dans le déclenchement de la dépression.

« Vous intéressez vous à l’autre face de la médaille ? » lui rétorque le patron.

Dès son retour Martin Seligman décide d’élargir ses recherches à ce que nous avons en nous mêmes de ressources positives.

Il est un fait que la médecine, la psychologie, la psychiatrie ont longtemps tout considéré sous l’angle de la maladie, du traitement, des médicaments. C’est évidemment souvent nécessaire. Mais il s’est installé une sorte d’idéologie de la résignation avec cette conviction de ne pouvoir aboutir à rien par nous mêmes, un sentiment d’impuissance à faire face à nos dysfonctionnements y compris mentaux sous un autre angle que pathologique.

Plus les recherches sur le cerveau avance, plus nous comprenons que nous possédons des capacités de mobilisation de ressources psychiques et mentales naturelles pour développer des pensées positives, nous sentir mieux, être plus en harmonie avec les autres et, lorsque cela est nécessaire,faire face aux difficultés et aux épreuves de la vie.

C’est aussi cela la confiance et l’optimisme !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28  Haut de page