OPTIMISME : c’est vous qui le dites #3

« Indignez-vous est de la barbe à papa. Optimisez-vous, de la poudre aux yeux. Comment optimiser avec 500, 600 ou 700 euros par mois ? ». JH

« Je veux bien croire à vos sornettes quand on a un salaire comme le vôtre mais avec le mien qui plafonne à 1 135 € net, venez me montrer au jour le jour votre optimisme ». ReM

J’ai répondu à JH que, dans tous les cas de figure, il valait mieux mobiliser les énergies positives que de se lamenter ou désespérer. Il ne s’agit pas de nier les difficultés ou les injustices mais, encore une fois, l’indignation ne produit rien. L’optimisme mobilise, entraîne, construit.

J’ai demandé à ReM à qui il croyait parler. Mon père est descendu dans la mine, adolescent, avant d’être majordome puis chauffeur. Ma mère a été femme de chambre avant de tenir un petit commerce. J’ai grandi, avec 6 frères, dans une cité HLM de Colombes. La vie était rude pour mes parents et simple pour nous. J’ai connu les petits boulots et mon premier vrai job était moins bien payé que celui de ReM.

Il est vrai, qu’ à force de volonté… et en prenant des risques comme entrepreneur,  j’ai réussi ma vie. Cela prouve bien qu’on peut y arriver sans rien au départ. Probablement, cela nous fait-il aussi réfléchir :

  • d’une part, à ce monde qui vient à nous de partout et crée des besoins vitaux qui n’étaient pas ceux de ma génération
  • d’autre part, à cette question lancinante que j’évoque dans mon livre, de l’égalité et de l’égalitarisme

Nous ne serons jamais égaux sur la ligne d’arrivée. Il faut, au moins, que nous le soyons sur l’aire de départ…

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.