Ne pas se tromper d’élection

Chacun a en tête le flot de critiques de l’opposition qui vient d’accompagner le moindre geste ou déclaration du Président de la République ayant un lien supposé avec la campagne des élections régionales.

Nous sommes ainsi dans une campagne où l’opposition appelle constamment au vote sanction contre Nicolas Sarkozy mais en tentant simultanément de lui interdire en quelque sorte toute réponse, même indirecte, puisqu’il est effectivement resté à l’écart de la campagne partisane.

Le plus choquant dans cette affaire n’est-il pas justement qu’au lieu de faire la pédagogie de l’importance des régions et de valoriser leurs missions, l’opposition a voulu en faire une mobilisation contre le pouvoir central ?

Résultat : Le grand gagnant du premier tour est incontestablement l’abstention. Certes elle interpelle tous les acteurs car ses ressorts sont variés mais elle concerne au premier chef, il faut tout de même le souligner, les présidents de région.

Se tromper d’élection est en effet le plus sûr moyen de détourner les électeurs des enjeux réels, d’affaiblir les régions et d’alimenter l’abstention.

N’oublions pas néanmoins qu’il s’agit d’une élection à 2 tours, que certaines situations régionales sont plus complexes qu’il n’y paraît et surtout … que ce sont les électeurs qui décident.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.