Le respect, valeur de l’optimisme

L’optimiste n’est jamais indifférent aux autres. Il n’est pas dans le moi-je mais dans le moi-nous : s’accomplir individuellement en connexion avec les autres. Il est ouvert sur la communauté, il a du respect pour son prochain, se nourrit du contact. Il sait que la communication fonctionne dans les deux sens et commence par la capacité à écouter et comprendre son ou ses interlocuteurs.

L’optimiste est adepte de la civilité, de la courtoisie à l’égard de ses proches, au travail, sur la route, dans les transports en commun.
À ses yeux, le manque de respect ou l’incivilité sont les formes les plus abouties du mépris, de l’intolérance, de l’insolence, de la violence.

Le respect comporte l’estime de soi même autant que le sentiment de la dignité d’autrui. Lucien Arréat

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.