Juste un petit mot rapide avant le prochain papier.

En complément de mon billet sur Monsieur Badiou, lisez le dossier très éclairant de l’hebdomadaire Marianne publié cette semaine. C’est encore beaucoup plus effrayant que ce que je pensais ou écrivais. Et cela équilibre utilement la véritable promotion qui est faite, comme l’écrit Marianne, à ce « perdant dont l’originalité consiste à défendre tout ce qui a échoué ».

On retrouve ici la question obsédante pour les médias qui se posait avec Monsieur Le Pen : pas de censure, certes, mais pas non plus de cette complaisance racoleuse que l’on voit poindre ici ou là.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.