Drôle de Mic Mac

François hollande vient d’annoncer, dans le cadre de la prochaine réforme de la justice, la fin des peines planchers qui donnaient la possibilité d’aggraver les sanctions en cas de récidive.

Il explique qu’elles n’étaient pas efficaces pour lutter contre la récidive qui, selon lui,  » aurait triplée  » de 2004 a 2011( suivez son regard et l’obsession de son prédécesseur ). Comme il n’y a pas de statistiques fiables en la matière la créativité est libre !

Il paraît, selon un magistrat qui a du inspirer le pouvoir, que la stratégie de dissuasion ne concerne que les délinquants rationnels. Va t’on libérer plutôt les irrationnels? Sont ils moins dangereux?
On va donc être plus soucieux du sort des récidivistes . Et aussi, a l’autre bout de la chaîne, avec les délinquants passibles d’une peine d’emprisonnement de moins de 5 ans. On invente, pour eux,  » la contrainte pénale », terme qui a été jugé plus sévère que  » la peine de probation » qui était l’expression utilisée par Me Taubira. Elle gagne sur le fond mais pas dans les mots.

En fait cela existait déjà via le sursis avec mise a l’épreuve qui continuera a s’appliquer. De plus, ce qui est très contraignant avec cette nouvelle contrainte c’est qu’il faudra des années pour réunir les moyens de financer le personnel nécessaire au suivi des dossiers.

En attendant les victimes sont révoltées, les policiers furieux, les délinquants heureux de tant de sollicitude.

Alors, me direz vous, pourquoi tout ce Mic Mac?

Mais pour tenir une promesse électorale de François hollande et ne pas voir partir Me Taubira qui menaçait, une fois de plus, de démissionner du gouvernement si elle était désavouée.

A quoi tient, aujourd’hui ,une politique pénale ….

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.