BNB

C’est le petit royaume du Bhoutan, en Asie, qui, le premier, a considéré que le PNB (produit national brut) était beaucoup trop  économique et financier, trop rationnel et statistique pour constituer un indicateur représentatif de l’évolution d’un pays.

Au PNB, il a donc substitué le BNB, bonheur national brut, à partir de critères comme le développement et la croissance économique, la sauvegarde de l’environnement et le développement durable, la conservation et la promotion de la culture bouddhiste.

L’OCDE vient d’adopter une démarche proche en lançant un nouvel indicateur, le BIB (bonheur intérieur brut) pour mesurer la qualité de vie dans les pays membres.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.