BIG FIVE

On a ainsi dénommé, dans des univers très différents, les grands cabinets d’audit mondiaux, quelques grandes villes américaines ou les mammifères craints et respectés par les chasseurs d’autrefois (l’éléphant, le rhinocéros, le lion, le léopard et le buffle).

Mais pour ce qui nous intéresse ici, les Big Five sont, en psychologie, les cinq traits principaux de la personnalité qui ont évidemment une influence majeure sur notre comportement.

Les tests, les enquêtes, les questionnaires qui se sont multipliés ces dernières années permettent de définir la composante majeure de chaque personnalité.

Chacun de ces cinq traits a une relation à l’optimisme, à la confiance, à la joie, au bonheur.

Ensemble, même si la perfection ne fait pas partie de ce monde, ils constituent autant d’objectifs pour nous améliorer, être mieux dans notre peau, positiver, vivre en société :

– Extraverti

C’est l’opposition directe à l’introversion, au repli sur soi-même, à la solitude, à la tristesse.
Être extraverti, c’est mobiliser son énergie, foncer, rechercher la stimulation et les challenges, cultiver la joie, apprécier la compagnie des autres.
L’extraversion est en interaction permanente avec le monde extérieur, tournée vers l’action.
Les personnes extraverties sont enthousiastes, sans cesse à la recherche d’initiatives et de projets. Elles aiment parler, s’affirmer, retenir l’attention.

– Stable émotionnellement

La stabilité émotionnelle est à l’opposé de la névrose, des tendances à la crainte, au découragement, à l’anxiété. Les personnes névrosées sont généralement soucieuses, souvent abattues, parfois cruelles et indifférentes aux autres.
Être stable émotionnellement, c’est prendre beaucoup sur soi, être détendu, ne pas se laisser aller à la mauvaise humeur, ressentir peu de sentiments négatifs, chasser les mauvaises pensées. C’est apprendre à gérer son stress, ne pas se décourager. C’est une disposition particulièrement favorable pour faire face aux inévitables émotions négatives et rester serein envers et contre tout.

– Agréable

On pourrait dire aussi sociable, le contraire de l’égoïsme et de tous ces sentiments négatifs qui s’appellent la méfiance, l’esprit de supériorité, la jalousie, le rejet, le mépris, la haine.
Les personnes agréables ont confiance en elle et font confiance aux autres, se sentent en cohésion avec autrui, en harmonie avec l’univers dans lequel elles vivent.
Elles sont amicales, serviables, généreuses, ont des égards pour les autres. Elles sont toujours prêtes à transiger pour trouver un terrain d’entente entre leur intérêt et celui des autres.

– Consciencieux

C’est être à l’opposé de l’insouciance et du laisser-aller. La réflexion, la concentration, la méticulosité permettent de cerner les objectifs à atteindre, de planifier et d’organiser l’action, de garder le cap et de réussir.
Les personnes consciencieuses dominent, régulent et dirigent leurs impulsions qui ne sont pas négatives en elles-mêmes à condition qu’elles soient contrôlées. Être consciencieux crée la confiance et permet généralement d’être perçu par les autres comme étant fiable et sûr.

– Ouvert d’esprit

C’est le contraire du négativisme, de l’obscurantisme, du conservatisme.
L’ouverture d’esprit, c’est la curiosité, la soif de toujours apprendre et découvrir, d’imaginer, d’inventer, de créer.
Les personnes ouvertes d’esprit apprécient l’art, la beauté, la nouveauté. Elles ne sont pas effrayées par les expériences ou les démarches peu conventionnelles. Elles sont plus rapidement matures et généralement d’une bonne santé mentale.

One Response to BIG FIVE
  1. Claudio

    Bonjour, c’est la première fois qu’en vous lisant, j’ai quelque chose à « redire ». Je trouve assez périlleux de résumer à ce point la notion d’extraversion.
    Nous savons depuis longtemps que l’introversion n’est pas un repli sur soi mais une façon de se ressourcer en soi plutôt qu’au contact des autres (du coup je fais court aussi)
    J’en parlais dans un vieux billet de blog : http://claudiogene.canalblog.com/archives/2007/06/28/5440664.html
    qui reprenait les théories de Marti Olsen Laney dans son livre « Introverti et heureux ».
    J’en profite pour vous remercier pour l’optimisme que vous répandez par toutes vos actions.
    Cordialement. Claudio Orlando.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Merci de renseigner votre nom, email et commentaire.