Posts by: adminfr

Vive la positive attitude – Les échos

Serions-nous pétris de contradictions ? Il existe au moins deux « french paradoxes » : le premier, culinaire et cultivé par les Anglo-Saxons, énonce que nous sommes finalement en meilleure forme qu’eux malgré la bonne chère. Le second, psychologique, voit les Français heureux à titre personnel se classer pourtant parmi les peuples les plus pessimistes !

En savoir plus

Un monde virtuel

Ce lendemain d’élections régionales doit nous amener à quelques réflexions de fond.
Tous les commentaires de dimanche soir se sont faits sur des estimations et non des résultats.
Le FN est annoncé grand gagnant à 30 ou près de 30% largement devant les Républicains.
Le résultat officiel quasi impossible à trouver serait de l’ordre de 27,73 % pour le FN et de 26,65 % pour les Républicains.

On aurait pu imaginer une analyse plus mesurée, presque constater qu’ils étaient au coude à coude.
Non , l’attrait du sensationnel l’emporte. Il y a 30 ans de nombreux journalistes revendiquaient de dresser un cercle vertueux autour de Jean-Marie le Pen et de l’extrême droite. Ils n’avaient pourtant pas la légitimité de décider qui avait le droit de parole ou pas. Aujourd’hui l’excès est inverse. On amplifie sans vergogne la dynamique du FN. Madame le Pen est devenue un bon client des médias. Et il en est de même pour la grande révélation de la famille, sa nièce.

Ainsi avec un agenda thématique favorable, peurs, insécurité,migrations le raz de marée frontiste semble inéluctable.
Et cela d’autant plus , à entendre bien des témoignages ,que la démocratie consumériste, le zapping électoral produisent un nouvel ersatz, celui de l’essai. On va essayer le FN. Déçu par la droite on a essayé Hollande. Ça ne marche pas. Passons à autre chose. Mais on ne parle pas d’un rasoir jetable ! On évoque l’avenir d’une région et peut être demain d’une nation. Il n’y aura pas de remboursement…des dégâts.

Pendant ce temps le PS sauve les meubles. Il affirme son honorabilité en retirant des listes qui ont perdu pour faire barrage républicain tout en profitant des triangulaires pour conserver, grâce au FN, de rares bastions.

On saura dimanche si le second tour corrige le premier ce qui est assez probable. Mais jusqu’où ? On aurait alors confirmation que le FN, malgré d’indiscutables progrès, se heurte encore à un plafond de verre, celui de la réalité contre le monde virtuel.

Rester debout

Témoignage bouleversant sur TF1 d’un photographe, père de 2 enfants, qui a perdu sa femme dans l’un des terribles attentats du 13 novembre. Quand il parlait de la mort avec sa famille, il disait qu’il fallait emmagasiner beaucoup d’attentions, de câlins, de bonheurs, comme pour les mettre dans une valise que l’on peut ouvrir pour faire face aux épreuves quand on touche le fond et qu’il faut tout faire pour remonter.

Dans notre valise collective, il y a les valeurs que nous défendons : la Justice, l’Engagement, la Bienveillance, l’Exemplarité, la Solidarité. Face à la haine, la barbarie, le terrorisme et tous les extrémismes, la démocratie a besoin, non seulement d’être défendue, mais aussi vivifiée. C’est la somme de nos engagements individuels qui fait et fera une société plus unie et plus forte.

Le courage, c’est de rester debout, de faire face à nos obligations, rêver, sortir, faire gagner la vie contre les semeurs de mort. L’amour et l’espoir seront plus forts que la haine.

Les fantasmes sur le Front National

Dans son bloc-notes de l’hebdomadaire Marianne, Jean-François Kahn théorise comme d’autres sur la remontée du Front National et va jusqu’à imaginer une alliance future inéluctable entre une UMP affaiblie et un Front National revigoré.

Remettons d’abord les choses à leur juste place. Cette « percée » du Front National a été d’autant plus limitée qu’il a été éliminé du second tour dans plus de régions qu’en 2004 ce qui est quand même un indicateur de perte d’influence nationale.

Admettons aussi que le score du Front National et celui de la gauche sont apparus d’autant plus élevés que l’abstention d’une partie de la droite républicaine a été significative.

Et puis relevons que la situation est bien différente pour des élections présidentielles ou législatives, des consultations à enjeux forts et participation électorale massive.

Jean-François Kahn rejoint dans ses analyses la thèse de M. Todd, démographe, qui déclarait dans Libération du 18 mars « au point que, par défaut, le Front national se retrouve presque en situation d’occuper le rôle de la droite traditionnelle ». Il est vrai que M. Todd a de la constance dans l’analyse … et l’erreur. Il pronostiquait déjà, pour la présidentielle de 2007 un effondrement des deux grands partis qui selon lui « n’intéressaient plus personne » et un triomphe du Front National. On sait ce qu’il en est advenu.

Il me semble que nous sommes ici dans une sorte de fiction, d’obsession, la résultante d’une forme d’hystérie anti-Sarkozy.

Lorsque Nicolas Sarkozy, candidat aux présidentielles, fait reculer le Front National, il est accusé de courir après l’extrême droite. Et les mêmes, 3 ans plus tard, exagèrent à souhait la remontée du Front National, toujours pour l’accabler.

Certains devraient ouvrir les yeux, voir un peu partout en Europe une montée du populisme accentuée par la crise, les difficultés sociales, la peur du déclassement, sans commune mesure avec ce qui se passe en France. On ne fait pas baisser la fièvre en cassant le thermomètre mais en apportant des solutions, en réformant, en modernisant ce pays dans la perspective de la reprise, en prouvant – et c’est ce sur quoi Nicolas Sarkozy a été élu en 2007 – que le syndrome de la dépossession du politique par rapport à l’économie et la finance mondialisées n’a rien d’inéluctable.

Elle est bien là, au delà des anathèmes et des outrances, la vraie réponse à l’inquiétude et parfois la désespérance : avoir encore prise sur notre destin.

1 2 3 4 5  Scroll to top