Monthly Archives: septembre 2021

LES DÉLIRES DE MR ZEMMOUR

J’ai eu l’occasion dans une tribune de traiter une analyse d’Eric Zemmour, publiée dans Le Figaro du 29 novembre 2018 avec le titre tonitruant « Délivrez-nous des optimistes ». Il y a chez ce polémiste de talent une passion dévorante pour le marketing du malheur, les prévisions les plus sombres, les multiples menaces qui pèsent sur nous, l’exacerbation des peurs, le verre qui n’est même plus à moitié vide mais l’est totalement.

Mr Zemmour recourt souvent à une dialectique inversée. Le progrès industriel aurait permis Verdun et Hiroshima, la quête messianique du progrès social aurait donné le goulag, le progrès médical favoriserait l’explosion démographique. Pourquoi s’arrêtait-il sur ce chemin tortueux ? Il aurait pu ajouter : le vin est bon mais il cause des morts, le sport est plaisir mais il peut faire des victimes, on vit plus longtemps mais dans quel état ?

Les prophètes de malheur peuvent être utiles pour leurs mises en garde. C’est comme une montée d’adrénaline qui nous stimulerait à condition d’en sortir vite pour éviter la mauvaise humeur, la dépression ou pire. Comme disait Jacques Julliard :  » Il faut écouter leurs avertissements, ne pas suivre leurs conseils ». Décourager l’initiative, ajouter à l’anxiété, promouvoir le repli, nier les atouts de notre pays, c’est porter atteinte au moral de la nation, spécialement en cette période de crise où la relance est une priorité.

Au fond, les vives critiques de Mr Zemmour sur l’optimisme sont l’arbre qui cache la forêt de ses délires. La misogynie avec ses propos ou écrits sur les femmes qui « n’incarnent pas l’autorité, le pouvoir », « pouvoir qui s’évapore dès qu’elles arrivent ». La preuve à ses yeux : « Les grands génies sont des hommes ». Le bouquet est certainement : « Les femmes devraient remercier les hommes qui les trompent avec une pétasse, ils en seront de meilleurs amants » . Le révisionnisme avec la tentative de réhabiliter Pétain, qui aurait sauvé des juifs de France, tout en omettant de citer ceux qui sont morts dans les camps de concentration .L’insupportable amalgame, lorsqu’il déclare sur le plateau de CNews , à propos des migrants mineurs isolés : « Il faut qu’ils partent tous, comme le reste de l’immigration, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont ». Dans son dernier livre « la France n’a pas dit son dernier mot », cet auteur prolixe étend son sombre diagnostic aux citoyens eux-mêmes : « Depuis une quarantaine d’années, la communauté de citoyens se désagrège sous les coups portés d’une société d’individus qui ne veulent connaître que leurs droits, et aucun devoir, et ne voient l’Etat que comme un distributeur de services et de lois pour satisfaire leurs moindres caprices. Des individus sans racines et sans histoire, qui se rêvent en citoyens du monde, détachés de tout ancrage national. Ils ne connaissent ni territoire ni peuple ». Voici les Français rhabillés pour l’hiver, sans réserve, sans la moindre attention portée aux millions de personnes engagées dans le bénévolat, aux centaines de milliers d’associations qui font vivre la solidarité au quotidien, aux multiples initiatives positives qui émanent, chaque jour, des territoires, des collectivités locales, des entreprises, des associations, des services de l’Etat, bref à cette France qui, n’en déplaise à Mr Zemmour, fait son devoir, fière de ses racines et de son histoire.

Je me souviens des moments où Eric Zemmour a commencé à percer. Face aux critiques qu’il suscitait déjà, on pouvait encore le défendre, comme on l’a fait pour nombre d’autres polémistes, au nom de la liberté d’expression. Il va maintenant tellement loin que l’on doit tous s’interroger sur les conditions et les effets de sa pensée extrême.

Selon Boris Cyrulnick, la pensée extrême est totalement explicative : ce sont des pensées simples et linéaires qui semblent vraies et incontestables, qui ne laissent pas la possibilité d’inventer d’autres pensées. Selon lui, ces mono-explications, cette pensée paresseuse, cette vision manichéenne, l’intolérance, le mépris ont un effet dévastateur qui peut conduire jusqu’à la violence et au conflit.

Mr Zemmour est un allumeur de mèches, qui se rend certainement compte des risques qu’il y a de jouer avec le feu. A nous d’être des pares-feux.

Le Printemps de l’Optimisme prend le train de la relance

Avec la crise sanitaire, les Français ont plus que jamais besoin de raisons d’espérer et de se projeter dans l’avenir. Il s’agit d’un véritable enjeu de société. La France est un oxymore. Une grande majorité de français se déclare plutôt heureuse dans sa vie personnelle et, simultanément, pessimiste sur le plan collectif. Nous avons à réconcilier bonheur individuel et confiance générale.
Notre conviction : c’est la mobilisation des énergies positives, individuelles et collectives, qui permettra à notre pays de rebondir. C’est pourquoi le Printemps de l’Optimisme a souhaité être acteur du Train de la Relance.
Notre mouvement est un mouvement unique, créé pour faire progresser l’optimisme en France. Avec des événements à succès à Paris et dans toute la France nous avons pu rassembler des décideurs de tous les horizons autour d’un objectif : nous voulons lutter contre le pessimisme qui paralyse ce pays. Notre union avec la Ligue des Optimistes de France et ses délégués territoriaux, notre communauté de 26 000 personnes irriguant l’ensemble du pays , nous permet de participer à la diffusion de cette mobilisation, partout en France !

Du 6 septembre au 2 octobre

Dans le Train de la Relance : une voiture dédiée à la mobilisation des énergies positives, avec la Ligue des Optimistes de France. Librairie optimiste, séances de dédicaces, ateliers et animations surprises. Sur les parvis un village de l’emploi.

Sur nos réseaux sociaux : le Train de la Relance passera par nos réseaux. Diffusion en direct des plateaux Reporters d’Espoirs, rencontres avec des porteurs d’initiatives qui font bouger la France, live sur les animations, reportage embarqué… Inauguration officielle le lundi 6 septembre, Gare de l’Est. Suivez le parcours et toutes les informations sur le site du printemps de l’optimisme.

DEPUIS 7 ANS NOUS FAISONS PROGRESSER L’OPTIMISME EN FRANCE

Avec la mobilisation sans précédent de partenaires, d’experts et d’intervenants, d’entreprises et d’organisations, du grand public et des médias.
Avec l’avant-garde de l’optimisme, 50 décideurs de tous les horizons résolus à améliorer le climat dans notre pays, qui dialoguent avec des invités d’honneur (Jacques Attali, Philippe Croizon, Frédéric Lenoir, Thierry Marx, Charles Pépin, Matthieu Ricard, Malene Rydahl, Frédéric Saldmann, Pierre Arditi, Guy Savoy, Frédérique Bedos…).
Avec nos événements à succès, qui ont déjà rassemblé plus de 15 000 personnes à Paris et Bruxelles.
Et avec une association forte, qui regroupe nos adhérents et ceux de la Ligue des Optimistes de France, pour permettre à chacun de s’impliquer plus directement et de relayer l’optimisme dans sa région.

 Scroll to top